La Planète des singes, Pierre Boulle

9782266283021ori♠ Titre : La Planète des singes

♠ Auteur : Pierre Boulle

♠ Éditeur : Pocket

♠ Année de parution : 2018, originale 1963

♠ Nombre de pages : 191

♠ Genre : science-fiction

Chers lecteurs, il y a bien longtemps que je ne me suis pas tenue à mon challenge des grands classiques de la SF ! Ce roman vaudra pour la lecture de l’été (et pas pour juillet ou août, de toute façon je suis à la bourre pour tous mes challenges haha). J’avais vu le film La Planète des singes (Tim Burton, 2001), qui, pour tout vous dire, ne m’avait pas franchement laissé un souvenir impérissable. Et puis lors d’une balade en librairie, j’ai aperçu le roman, en me rendant compte que je ne l’avais jamais lu !

La 4ème

Y a-t-il des êtres humains ailleurs que dans notre galaxie ? C’est la question que se posent le professeur Antelle, Arthur Levain, son second, et le journaliste Ulysse Mérou, lorsque, de leur vaisseau spatial, ils observent le paysage d’une planète proche de Bételgeuse: on y aperçoit des villes, des routes curieusement semblables à celle de notre terre. Après s’y être posés, les trois hommes découvrent que la planète est habitée par des singes. Ceux-ci s’emparent d’Ulysse Mérou et se livrent sur lui à des expériences. Il faudra que le journaliste fasse, devant les singes, la preuve de son humanité…

Appréciation

Je n’avais plus trop en tête le film de Tim Burton quand j’ai commencé à lire, tout ce que je peux dire c’est qu’il ne m’avait pas laissé un souvenir impérissable… Probablement parce qu’il ne rend pas du tout hommage au roman de Pierre Boulle ! Je me rappelais vaguement qu’un groupe de chercheurs partait en quête de la vie sur une autre planète, se faisait cryogéniser dans leur vaisseau et arrivait à bon port en ayant perdu un des deux uniques personnages féminins du film (je n’étais pas forcément hyper emballée, du coup).

Dans le roman donc, pas de cryogénisation, pas de femme dans le vaisseau, mais un professeur, son second, un journaliste et leur chimpanzé apprivoisé qui arrivent sur une planète étrangement semblable à la Terre, qu’ils baptiseront Sorror, abritant des humains sauvages et des singes civilisés. Alors que les trois compagnons commencent à s’intégrer au peuple humain, ils sont pris dans une chasse à l’homme et séparés. Ulysse Mérou, le protagoniste, se retrouve avec d’autres humains prisonnier et sujet d’expériences dans une cité simienne.

J’ai beaucoup aimé ce roman. Pour commencer, il est écrit de manière très accessible, et j’ai réussi à tout comprendre, moi qui n’ai pas forcément l’esprit très scientifique de base (pour vous donner une échelle de comparaison, j’avais sauté pas mal de passages de La Nuit des temps de Barjavel à l’époque…). L’explication sur le voyage spatial au début du récit m’a paru limpide ! Le fait que le style soit assez simple et que le roman soit court m’amène à me demander pourquoi je ne l’ai pas ouvert avant…

Ensuite, les personnages ne m’ont pas laissée indifférente ! Que ce soit Ulysse, Kira ou Nova, j’ai eu beaucoup de tendresse pour chacun (Ulysse m’a même un peu gonflée à certains moment, pour ne rien vous cacher). Ils ont tous leur intérêt et leur progression, vus par l’œil du personnage principal ; ce dernier est d’ailleurs très observateur et curieux, ce qui nous permet de scruter nous aussi les singes et humains qui l’entourent.

Enfin, je me pose pas mal de questions sur la « morale » de ce récit. Est-ce un plaidoyer pour les animaux ? Une critique des tests sur les singes ? C’est évidemment la première chose à laquelle j’ai pensé en voyant l’inversion des rôles humains-singes. La science-fiction aime mettre le doigt sur des problèmes sociaux, environnementaux, etc. Moi qui suis foncièrement contre les expérimentations sur les animaux et qui suis adeptes des produits cruelty-free, je ne peux qu’adhérer à ce roman…

Note : 

Il s’agit encore d’un classique qui, comme Fahrenheit 451 ou encore Des Fleurs pour Algernon, m’ont fait comprendre le pourquoi du comment un roman devient un classique. Une très belle lecture, qui me donne envie d’en lire plus de Pierre Boulle !

Et vous, avez-vous lu La Planète des singes ? Avez-vous aimé ?

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s