Gaspard des profondeurs, Yann Rambaud [LAV]

logo_6741

♠ Titre : Gaspard des profondeurs

♠ Auteur : Yann Rambaud

♠ Éditeur : Hachette

♠ Année de parution : 2014

♠ Nombre de pages : 304

♠ Genre : aventure /fantastique

Bonjour ! Ça y est le voilà, après quelque temps tout de même car il a fallu le sécher avec un ou deux dictionnaires après sa douche forcée (oui, je suis maladroite) avant de pouvoir le terminer et que je devais honorer le service presse de Masse Critique ! Je suis donc ravie de recommencer un peu les chroniques pour Livres à vous ! Gaspard ne fait pas partie de la liste officielle des Tribus, mais comme il est lié à Jessie des Ténèbres qui lui, en fait partie, j’ai voulu commencer de manière chronologique.

La 4ème

Gaspard a treize ans. Gaspard rêve… Il rêve que son père revienne. Car cela fait plusieurs semaines que le père de Gaspard n’est pas rentré à la maison. Alors Gaspard décide de partir, sans en parler à sa mère qui est si triste, en disant seulement à son petit frère : « J’ai décidé d’aller chercher Papa… » Mais Gaspard ne s’en va pas seul. Sur la route, il rencontre un compagnon de voyage pas comme les autres : Honoré, dit Néné, qui devient vite un ami, comme un double-pour-la-vie. Et puis il y a aussi cette autre compagne, cette petite musique au son de laquelle il s’enfonce, chaque nuit, dans un monde parallèle de rêves et de cauchemars. Là, c’est comme un double-de-lui que Gaspard côtoie, avec lequel il va approcher toutes ses peurs, jusqu’à la dernière…

Gaspard des profondeurs est le récit unique et inédit en littérature jeunesse de la quête d’un père et de la conquête de soi. Entre roman initiatique et récit d’aventure, la naissance d’un nouveau talent… profond !

Appréciation

Waow, sacrée découverte que Gaspard des profondeurs. Je ne lis jamais de littérature jeunesse (genre jamais jamais), mais ce roman-là peut-être classé au rayon adolescents comme jeunesse : la version poche le propose à partir de 12 ans. Si jamais vous vous posez la question, il y a des passages assez violents et d’autres très tristes, ce qui fait que je ne le recommanderais pas pour les jeunes un peu sensibles.

Connaissez-vous le film Le Secret de Terabithia ? Parce que je ne peux pas faire cette chronique sans m’autoriser un petit parallèle. Déjà, si vous ne l’avez pas vu, je vous le conseille, parce qu’il est vraiment très sympa (par contre, c’est pareil, il a des passages assez difficiles à voir ou appréhender donc c’est à l’appréciation des parents). En fait, des parallèles, je pourrais en faire pas mal, parce que c’est aussi un roman qui m’a fait penser à L’Océan au bout du chemin de Neil Gaiman (mon Dieu parmi les Dieux), et en gros à toutes les histoires où les mondes imaginaires des enfants se confondent avec leur réalité. Ce ne sont que deux références, mais ce sont mes meilleures, et Gaspard va prendre sa place méritée à leurs côtés (oh oui).

Je n’ai pas énormément de choses à dire sur ce roman, parce qu’il est parfait à mon sens (un peu trop humide peut-être, mais il ne faut pas arroser les plantes quand le livre est posé à côté, c’est pas la faute de Yann Rambaud). Je m’attendais à quelque chose de simple (presque simpliste, mais ça ce sont mes à-priori sur la littérature jeunesse je pense, je n’en suis pas fière non plus), mais ce n’est pas du tout ce que j’ai trouvé entre les pages de ce roman ! Yann Rambaud ne se contente pas du simple, et c’est un délice. L’auteur prend le temps de s’attarder sur la psychologie de ses personnages, que ce soit Gaspard et Néné, mais aussi les personnages du monde parallèle, dont je ne parlerai pas trop non plus parce qu’il est beaucoup plus goûteux de les découvrir au fur et à mesure.

Ce qui amène donc à une réelle quête d’identité, une quête initiatique, Gaspard veut retrouver son père et Néné veut voir la mer, mais les enjeux sont considérables… Et l’attachement que l’on développe pour les personnages nous amène à un dénouement bouleversant.

Je tire mon chapeau, chouette histoire, chouettes personnages, chouettes quêtes, chouette monde intérieur (quoiqu’un peu flippant par moments). En bref, chouette bouquin.

Note : 

L’entrée dans le volet ado de Livres à vous se fait par la grande porte cette année, et j’en suis bien ravie ! Je vais continuer un peu dans ce volet-là pour ma prochaine lecture…

Et vous, avez-vous lu Gaspard des profondeurs ? Avez-vous aimé ?

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s