Plein hiver, Hélène Gaudy [LAV]

418j4htrmul

♠ Titre : Plein hiver

♠ Autrice : Hélène Gaudy

♠ Éditeur : Actes Sud

♠ Année de parution : 2014

♠ Nombre de pages : 200

♠ Genre : contemporain français

Bonjour ! Voici le jour de parler du premier roman que je lis pour ma Tribu Livres à vous ! C’est l’histoire qui m’a le plus inspirée parmi les romans adulte proposés, et je suis ravie de pouvoir vous en faire la chronique.

La 4ème

Par une aube tranquille et glaciale, un jeune homme apparaît, seul, sur la route de Lisbon, dans le Nord des Etats-Unis. Aussitôt naît la rumeur qui bientôt envahit les rues de la ville : David Horn est revenu.

Quatre ans plus tôt, le garçon de quatorze ans n’est pas rentré d’une soirée comme les autres au cours de laquelle, en compagnie de sa petite bande, il avait refait, rageur, le tour d’un univers étriqué circonscrit par la montagne, le ciel pâle, une rivière minuscule. Son retour perturbe l’équilibre de la communauté, qui s’était resserrée sur son absence, et suscite plus de méfiance que d’enthousiasme.

Celui qui revient peut-il être le même que celui qui est parti ? Plein hiver explore cet espace blanc de l’identité à petites touches précises qui pénètrent peu à peu le mystère des personnages. Sur le temps qui passe et les rêves plus grands que l’Amérique, sur les éloignements nécessaires et la méconnaissance de ceux qu’on aime, Hélène Gaudy compose un roman fiévreux, trouble comme les blessures d’enfance, qui dessine la cartographie d’adolescences en suspens.

Appréciation

J’étais hyper emballée par ce roman en lisant la 4ème, j’étais toujours hyper emballée par ce roman arrivée à la centième page et puis… A un moment, j’ai été déçue. Alors, non, ce n’est pas une certaine péripétie qui a fait que…

Bon, commençons par le début. Qu’est-ce qu’on trouve en Plein hiver ? On trouve une ville glacée, dans laquelle les habitants sont repliés sur eux-mêmes, partageant leur solitude et leur ennui. On trouve un paysage blanc, froid, comme les personnages eux-mêmes : rongés par l’hiver, par une vie morne et répétitive, dans laquelle il ne se passe pas grand chose… A part ça. Ça, c’est le retour de David à Lisbon, 4 ans après sa disparition. Hélène Gaudy nous plonge alors dans la tête de différents habitants de la ville, réagissant à cet évènement.

Le roman est divisé en trois parties. La première compile les réactions des gens qui ont connu David, et nous sommes happés par leurs pensées à chacun. La seconde propose un peu plus d’action, en tout cas on y découvre un peu le nouveau David, celui qui est revenu. Elle nous offre aussi des souvenirs de ce qui se passait 4 ans auparavant, pour David et sa bande. Enfin, la dernière est un dénouement…

Plein hiver est magistralement bien écrit. Cela ne m’arrive pas souvent, mais j’ai lu une bonne partie du roman à voix haute pour m’imprégner des sonorités, des jolies phrases, pour me plonger corps et âme dans ce monde froid. Si vous le lisez vous aussi, je vous conseille la même chose : ne lisez pas que dans votre tête, c’est jouissif de se remplir les oreilles de Plein hiver. Sombrer dans les pensées intimes des personnages, nager dans un décor merveilleusement décrit… C’est beau, c’est revigorant, ça m’a tenue tout le long, même si…

Même si finalement, pendant 200 pages, il ne se passe pas grand chose. J’ai passé un très bon moment avec les habitants de Lisbon, mais je n’ai pas trouvé ce que je cherchais dans ce roman : une intrigue. Plein hiver est majestueux, je ne le lui enlèverai pas. La forme est juste incroyable. Mais le fond ? J’ai bien fini par comprendre, au bout de 150, 170 pages, que le roman ne m’ouvrirait pas à un dénouement satisfaisant à mes yeux. Finalement, je repense à Bernard Werber et à Depuis l’au-delà, dans lequel il parlait de la bataille entre les littératures de fond et celle de forme. Ici, on peut dire que l’autrice a privilégié la forme. Alors, je ne vais pas blâmer ce choix, c’est à chacun de trouver sa voie en littérature ; mais pour moi, c’est juste dommage.

Note : 

Je ne veux pas trop descendre Plein hiver, parce que malgré ma déception, je ne le considère pas du tout comme un mauvais roman et que j’ai pris mon pied avec cette lecture. Mais ça ne sera pas un coup de cœur non plus.

Et vous, avez-vous lu Plein hiver ? Avez-vous aimé ?

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s