Des Fleurs pour Algernon, Daniel Keyes

41p6miqqvnl

♠ Titre : Des Fleurs pour Algernon (Flowers for Algernon)

♠ Auteur : Daniel Keyes

Traducteur : Georges H. Gallet

♠ Éditeur : Flammarion (Tribal)

♠ Année de parution : 2011, originale 1959

♠ Nombre de pages : 444

♠ Genre : science-fiction

Bonjour ! Non, je ne suis pas décédée, je reviens, je suis là, salut ! Ces derniers jours, je me suis donc gentiment endormie sur le roman de mai pour mon challenge Grands Classiques SF, Des Fleurs pour Algernon de Daniel Keyes. Ici, pas de monde futuriste, mais un retour au vrai sens premier du terme de science-fiction : une fiction scientifique.

La 4ème

« Si l’opération réussi bien je montrerai a cète souris d’Algernon que je peux être ossi un télijen quelle et même plus. Et je pourrai mieux lire et ne pas faire de fotes en écrivan et apprendre des tas de choses et être comme les otres. »

Charlie Gordon a 33 ans et l’âge mental d’un enfant de 6 ans. Il voit sa vie bouleversée le jour où, comme la souris Algernon, il subit une opération qui multipliera au fil du temps son Q.I. par 3. Mais jusqu’où cette ascension va-t-elle le mener ?

Appréciation

J’ai mis beaucoup de temps à lire Des Fleurs pour Algernon, comme vous vous en êtes sûrement rendus compte (presque deux semaines, quand même !). Mais il y a une explication à ça, et ce n’est clairement pas l’ennui…

Je dois dire que je ne m’attendais pas vraiment à cette lecture-là, dans le sens où j’ai été surprise de la plume très accessible de Daniel Keyes (et de la traduction de Georges H. Gallet, bien évidemment). Dans ce roman, tout tourne autour de l’écrit. Nous ne sommes pas vraiment dans l’action elle-même, mais nous la suivons à travers les comptes-rendus que Charlie rédige à l’attention des scientifiques qui mènent l’expérience ; nous devenons donc au choix scientifiques, avides de découvrir les résultats de l’opération de Charlie, ou bien voyeurs, curieux de creuser dans sa tête et son intimité. Peut-être bien que nous sommes les deux à la fois.

Au début, Charlie ne sait pas vraiment écrire, et ses comptes-rendus sont plein de fautes d’orthographe (comme dans la 4ème). Je dois avouer que c’était très compliqué pour moi de lire tout ce qu’il a écrit pré-opération, je n’ai clairement pas l’habitude d’être confrontée à un texte rempli de fautes de français, de syntaxe, de grammaire à ce point. Heureusement, cette partie ne dure pas très longtemps puisqu’au bout de 26 pages, Charlie a subi l’opération de son cerveau et sa transformation va pouvoir commencer. A partir de ce moment, l’écriture est de plus en plus précise, Charlie apprend du vocabulaire, le sens de la ponctuation, la grammaire… Jusqu’à ce que ses comptes-rendus soient lisibles.

Mais bien sûr, augmenter le QI de Charlie ne va pas seulement lui permettre d’apprendre des choses nouvelles et de faire la courses avec Algernon (précédent cobaye de l’opération) ; le protagoniste va changer en profondeur et se poser de plus en plus de questions sur le monde qui l’entoure, sur Dieu, sur les femmes… Sur le bonheur et le sens de la vie. Il se rend compte que les personnes qu’ils croyaient intelligentes ne maîtrisent jamais un sujet complètement, mais qu’ils cachent leurs lacunes ; il commence à se poser des questions de morale, alors que le Charlie d’avant l’opération ne l’aurait jamais fait. Les souvenirs qui lui reviennent peu à peu sont tous plus bouleversants les uns que les autres. J’ai tiré ma larme lorsque sa mémoire l’a ramené en enfance, devant sa mère qui ne voulait pas voir sa différence, ou encore quand il s’est rendu compte que ses amis se moquaient de lui sans qu’il ne comprenne rien.

Des Fleurs pour Algernon est une véritable réflexion autour de ce grand thème en philosophie : peut-on être heureux et savoir ? « Plus tu deviendras intelligent, plus tu auras de problèmes, Charlie »… De nombreuses références à l’allégorie de la Caverne ponctuent d’ailleurs tout le livre, parfois très discrètement, parfois en citant des passages. Des Fleurs pour Algernon a donc sa place au rang des contes philosophiques, selon moi.

Si j’ai lu ce roman aussi lentement, ce n’est pas parce qu’il ne m’a pas plu, comme vous pourriez le penser. C’est parce qu’il m’a fait beaucoup réfléchir, et que j’ai dû prendre le temps de la remise en question au milieu de ses comptes-rendus. Remettre quoi en question ? Ce que je pense acquis concernant ma mémoire, principalement, mais aussi tout ce que j’ai appris, et tout ce que je sais incomplet. L’amitié, l’amour aussi, le paraître. Il y avait longtemps que je n’avais pas cogité comme ça…

Note : 

Je ne peux décemment pas passer à côté du petit cœur pour ce roman. On peut dire qu’après L’Académie des âmes abîmées, je me serai bien retourné le cerveau ! Je sais que je suis très en retard pour mon bilan de mai, et il arrivera dès demain. Ce sera un tout petit bilan, mais très qualitatif !

Et vous, avez-vous lu Des Fleurs pour Algernon ? Avez-vous aimé ?

Publicités

2 réflexions sur “Des Fleurs pour Algernon, Daniel Keyes

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s