Sirius, Stéphane Servant

page_1

♠ Titre : Sirius

♠ Auteur : Stéphane Servant

♠ Éditeur : Rouergue (Epik)

♠ Année de parution : 2017

♠ Nombre de pages : 474

♠ Genre : post-apocalyptique /aventure /fantastique

Bonjour ! Je viens de terminer Sirius, de Stéphane Servant. Je l’avais repéré à la couverture (comme souvent) en médiathèque. C’est le premier roman de cet auteur que je lis, mais on ne m’en a en tout cas dit que du bien avant que j’aborde ce titre-ci !

La 4ème

Alors que le monde se meurt, Avril, une jeune fille, tente tant bien que mal d’élever son petit frère, Kid. Réfugiés au cœur d’une forêt, ils se tiennent à l’écart des villes et de la folie des hommes… jusqu’au jour où le mystérieux passé d’Avril les jette brutalement sur la route. Pourchassés, il leur faut maintenant survivre dans cet univers livre au chaos et à la sauvagerie. Mais sur leur chemin, une rencontre va tout bouleverser : Sirius. Avec ce road trip post-apocalyptique, Stéphane Servant signe un grand roman d’aventure, brut et haletant.

Appréciation

Moi qui me disais que ça faisait une éternité que je n’avais pas eu un coup de cœur pour un livre, eh bien quand je vois ce que je viens de lire, je me dis que c’est normal que Sirius se soit fait désirer ! Je suis emballée comme rarement. Waow.

Nous suivons donc le périple d’Avril et Kid après qu’ils aient été contraints de fuir leur cabane dans l’Arbre. Sur le chemin, ils rencontreront compagnons, embûches, ennemis et… Sirius. J’ai éprouvé une affection particulière pour chacun des personnages, et même pour l’antagoniste (même s’il est affreux). Mais je dois dire que j’ai eu une véritable tendresse pour Kid et le Conteur… Kid parce qu’il symbolise un retour à la terre, une connexion à notre animalité profonde et à nos instincts les plus purs. Et le Conteur pour ses merveilleuses histoires, celles qu’il raconte et celles qu’il vit.

Le virus qui a touché la planète a pris la forme de l’infertilité sous la plume de Stéphane Servant. La terre ne donne plus de nourriture, les animaux ne procréent plus, et les humains sont devenus stériles. Le désespoir, la violence, la faim et le dérèglement climatique règnent sur le monde, « notre monde » comme tient à le souligner l’auteur. Et même s’il s’agit de fantastique, nous voyons tout de même bien le lien avec le monde que l’on connaît : racisme, haine des animaux, centrales nucléaires font partie de la route. Mais ces horreurs sont contrebalancées tout au long du récit par une profonde bienveillance que les personnages entretiennent avec ce qui les entoure. Une véritable bouffée d’oxygène, de l’espoir à la pelle malgré le monde qui se meurt et les atrocités commises.

Même si le roman est destiné aux adolescents, je le conseillerais également beaucoup aux adultes dans la mesure où il est une critique pleine d’intelligence de la société actuelle. Stéphane Servant décortique le pire de l’Homme, « seule espèce prête à sacrifier ses femelles et ses petits » ; il pointe du doigt la manière dont nous traitons nos animaux, qui ont inscrit dans leur code génétique qu’ils meurent pour l’Homme ; il observe cette capacité à détruire l’environnement, et tout ce qu’il touche. Mais dans le même temps, il en expose aussi le meilleur. La bonté, la bienveillance, l’empathie présentes dans le roman m’ont touchée au cœur. Et cet espoir, qu’il est doux de le retrouver, surtout dans une aventure post-apocalyptique…

Ce roman profondément humain représente tout ce en quoi je crois, depuis le respect de toutes les espèces vivantes (certains extraits sur les arbres entre autres m’ont bouleversée) à une réappropriation de notre animalité et notre générosité. Je ne savais pas à quoi m’attendre en ouvrant Sirius, et je me retrouve déconcertée de lire quelque chose qui répond à mes espérances et mes croyances. Merci M. Stéphane Servant, j’ai fait un merveilleux voyage dans vos lignes. Mon seul regret est qu’il n’y ait pas plus de 474 pages, j’en aurais voulu encore plus !

Note : 

Comme souvent après avoir lu un livre qui me bouleverse, j’ai envie de faire une petite pause avant de me replonger dans une nouvelle histoire. J’essaie de revenir vite vers vous !

Et vous, avez-vous lu Sirius ? Avez-vous aimé ?

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s