Au Cadran de l’enfance : Monsieur Oui-Non et l’énigme du pont, Yann Hélèm (L.M.) [SP]

31kzk-dfsyl

♠ Titre : Au Cadran de l’enfance : Monsieur Oui-Non et l’énigme du pont

♠ Auteur : Yann Hélèm (L.M.)

♠ Éditeur : autoédition

♠ Année de parution : 2018

♠ Nombre de pages : 217

♠ Genre : littérature contemporaine

Bonjour ! Aujourd’hui je vous présente mon dernier service presse, et pas des moindres… C’est l’auteur, Yann L.M., qui m’a sollicitée sur Simplement.pro pour une chronique. Merci à lui ! Je vous présente donc Au Cadran de l’enfance, son troisième roman autoédité.

La 4ème

Notre enfance tient-elle ses promesses ? Monsieur Oui-Non en doute. La cinquantaine du genre ronchon, il reproche à Nuche, l’enfant qu’il était il y a bien longtemps, d’avoir gâché sa vie pour n’avoir pas su résoudre autrefois l’énigme du pont. Sans cette épreuve ratée qui continue de l’obséder, ne serait-il pas devenu un adulte bien plus épanoui ? Il réussit à remonter le temps. Il traverse les âges. Arrivé dans le quartier cheminot de son enfance, il rencontre le drôle Feuilles de Chou qui lui tient tête.

Appréciation

J’ai été bien plus touchée par ce roman que j’aurais voulu le croire ! Pourtant il y a quelques éléments qui me dérangent un peu. Je m’explique !

L’histoire est celle de Nuche, un petit garçon qui vit avec ses parents, son petit frère et sa grand-mère dans le quartier des cheminots, non loin de la voie ferrée. Il a deux copains avec qui il passe son temps, Mouche et Gusse. Grâce à eux, il apprend un peu les choses de la vie… Et principalement que les adultes sont des menteurs. Seulement, un jour, Mouche et Gusse déménagent… Ce qui apportera à Nuche de nouveau compagnons, de nouvelles envies, de nouveaux défis (dont l’énigme du pont est le plus important de tous). Toute cette histoire est racontée par Monsieur Oui-Non, Nuche adulte venu revisiter ses jeunes années.

Comme j’avais lu Les Années cerises il y a peu, j’avais un peu le roman en tête à la lecture d’Au Cadran de l’enfance. Outre la différence de style littéraire, on retrouve dans le roman de Yann L.M. la vision de l’adulte confrontée à celle de l’enfant (c’est-à-dire celle de Monsieur Oui-Non confrontée à celle de Nuche), alors que dans le roman de Claudie Gallay on est uniquement dans la tête de l’enfant. Je trouvais intéressante la rencontre entre ces deux points de vue, et je dirais même qu’elle pousse un peu à la réflexion sur notre propre manière de concevoir notre enfance. Parce que finalement, notre image de notre vie se cantonne à nos souvenirs, n’est-ce pas ? Est-ce qu’on ne rêverait pas tous de retourner un peu dans la vérité de notre passé ?

Cependant, j’ai été un peu déçue du passage d’une vision à l’autre, que j’ai trouvé assez compliqué. Certaines fois, l’auteur utilise la 3ème personne du singulier pour parler de Nuche, et la 1ère pour faire parler Monsieur Oui-Non ; mais le plus souvent, il utilise le « je » pour les deux, ce qui sème quelque peu la confusion… Plusieurs fois, je me suis prise à me demander qui parlait, l’enfant ou l’adulte ? Même chose pour les très nombreuses métaphores ; le problème est qu’elles viennent de chacun des personnages. J’aurais aimé voir, si ce n’est un véritable « il » pour Nuche et un véritable « je » pour Monsieur Oui-Non, au moins une différence dans les vocabulaires qu’ils utilisent. Car même en dehors des deux protagonistes, les personnages parlent souvent par énigme, et on en vient à peiner à les différencier.

Malgré ces quelques reproches que je peux éventuellement faire au roman, j’ai passé un très bon moment à lire les tourments d’un enfant, et de l’adulte qu’il est devenu. Il s’agit d’un roman très beau, très poétique, tout en métaphores et en imagination. J’applaudis l’écriture de l’auteur qui, sans aucun doute, a bien réussi à conserver son âme d’enfant…

Note : 

Dans le dernier article, je vous annonçais que j’allais un peu lâcher la science-fiction ; cette fois-ci je vous annonce que je vais un peu lâcher les services presse ! En effet, ces dernières semaines, mon rythme de lecture s’étant un peu amenuisé, je n’ai lu quasiment que ça et ma pile à lire (qui est réellement une étagère à lire maintenant) ne désemplit plus ! Mais pas d’inquiétude, je reprendrai prochainement.

Et vous, avez-vous lu Au Cadran de l’enfance ? Avez-vous aimé ?

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s