Une Longue impatience, Gaëlle Josse

arton25174-03b83

♠ Titre : Une Longue impatience

♠ Autrice : Gaëlle Josse

♠ Éditeur : Noir sur Blanc (Coll. Notabilia)

♠ Année de parution : 2017

♠ Nombre de pages : 191

♠ Genre : contemporain français

Bonjour ! A la bibliothèque, on m’a beaucoup parlé de Gaëlle Josse comme d’une figure incontournable de la littérature française contemporaine. J’ai donc lu son dernier roman, Une Longue impatience.

La 4ème

Ce soir-là, Louis, seize ans, n’est pas rentré à la maison. Anne, sa mère, dans ce village de Bretagne, au lendemain de la Seconde Guerre mondiale, voit sa vie dévorée par l’attente, par l’absence qui questionne la vie du couple et redessine celle de toute la famille.

Chaque jour, aux bords de la folie, aux limites de la douleur, Anne attend le bateau qui lui ramènera son fils. Pour survivre, elle lui écrit la fête insensée qu’elle offrira pour son retour. Telle une tragédie implacable, l’histoire se resserre sur un amour maternel infini.

Appréciation

Cette fois-ci, je vais traiter un roman assez court, dont la 4ème reflète très bien le récit et auquel je m’attendais (pas à la fin, mais je n’ai pas été surprise de ce que je trouvais dedans, pour une fois).

Il s’agit d’un récit à la première personne. Anne raconte ses pensées, ses souffrances, ses souvenirs, un peu de son quotidien aussi, cela entrecoupé de lettres qu’elle écrit à son fils dans lesquels elle décrit effectivement la grande fête qu’elle organisera lors de son retour. C’est donc un roman profond, sensible, intime. C’est beau. C’est peu de pages, mais c’est fort dès les premières lignes, et ça le reste jusqu’au point final.

Gaëlle Josse fouille les ressentis d’une mère avec patience. Elle décortique la famille recomposée d’Anne, son premier mariage, son premier fils Louis, son mari mort en mer, sa reconstruction dans la petite maison familiale et son remariage, ses nouveaux enfants. Elle parle aussi de la guerre et de la fin de celle-ci, du quotidien des femmes restées à terre. Elle décrit ce petit coin de Bretagne avec fougue, ses criques, son chemin des douaniers, ses habitants, son côté sauvage.

Honnêtement, je n’ai rien à dire de mauvais sur ce roman. Cette histoire m’a beaucoup touchée, j’ai ressenti beaucoup de compassion face à la peine d’Anne et à son histoire. Ce livre m’a donné envie de découvrir d’autres romans de Gaëlle Josse dont l’écriture est si douce et si vraie…

Note : 

Trois coups de cœur en trois romans, on a jamais fait mieux ! Je vous conseille avec plaisir celui-ci. C’était donc la dernière chronique du mois, je vous retrouve dans deux jours pour mon bilan mensuel et les projets de mars !

Et vous, avez-vous lu Une Longue impatience ? Avez-vous aimé ?

Publicités

2 réflexions sur “Une Longue impatience, Gaëlle Josse

  1. Pingback: Challenge A-Z (une lettre pour un auteur) 2018 | Folittéraires

  2. Pingback: Bilan littéraire de février 2018 | Folittéraires

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s