La Fille au mitote, Marceline Bodier [SP]

la-fille-au-mitote

♠ Titre : La Fille au mitote

♠ Autrice : Marceline Bodier

♠ Éditeur : autoédition

♠ Année de parution : 2017

♠ Nombre de pages : 364

Genre : roman psychologique

Bonjour à tous ! Pour bien commencer février, je vous propose un service presse que m’a envoyé son autrice, Marceline Bodier (merci merci !!). La Fille au mitote est un premier roman, et un premier roman plein de surprises et de découvertes…

La 4ème

Mitote (prononcez mi-to-té) : définit chez les Toltèques l’inconscient, qui crée une sorte de brouillard – fait de nos secrets – entre les autres et nous.

Été 1979. Stéphane, Jean-Jacques, Blaise et Agatha vivent un été enchanté, bercés par la musique de Led Zeppelin et leurs rêves de gloire.
Devenus inséparables, les trois garçons emménagent ensemble à Nancy pour poursuivre leurs études. Une vie de fêtes et d’insouciance… ou presque, car Stéphane, jeune homme solaire et talentueux, est aussi jalousé qu’admiré par ses camarades. Lorsqu’il est retrouvé assassiné, tous sont suspectés, en vain.

2008. Le fils de Stéphane essaye de résoudre enfin le mystère de la mort de son père, mais aussi de mieux connaître cet homme qui ne l’a pas élevé. Il entraîne avec lui la fille de Jean-Jacques, qui cherche à lever le voile sur les secrets de sa famille.

Un roman à l’atmosphère envoûtante sur le passage à l’âge adulte, qui prend le temps d’explorer les zones d’ombre de l’âme humaine.

Appréciation

Ce roman est pour moi une claque. Je sais bien que chacun lit un roman avec ses propres clés, mais cette fois-ci, j’ai réfléchi sur ma propre vie et ses propres zones d’ombre (un peu comme quand j’ai lu Un Funambule sur le sable), preuve pour moi que j’ai affaire à un roman qui fonctionne au-delà de mes espérances.

La Fille au mitote s’ouvre sur une scène étrange, dans un cimetière. Chapitre très court, intriguant. Et puis nous voilà parachutés une semaine plus tôt, pour découvrir trois premiers personnages lors d’un festival culturel ; chacun est décrit avec virtuosité, descriptions qui seront toutes à la hauteur des premières le long du récit. Ensuite, nous revenons dans le temps dans les années 70 pour découvrir l’histoire d’amitié qui les lie… Jusqu’à la mort d’un des membres du quatuor. Mort étonnante, non élucidée ; suivant ce que l’on a lu précédemment, n’importe lequel des protagonistes aurait pu être le tueur de Stéphane. Agatha, par jalousie ? Jean-Jacques, par loyauté ? Blaise, par ambition ? A se promener ainsi d’esprit en esprit, les pistes sont brouillées et on se prend d’affection pour chacun d’entre eux…

20 ans après le décès du jeune homme, son fils va essayer de recoller les morceaux de son histoire, partant dans une quête de réponses avec une compagne toute désignée : la fille de Jean-Jacques, qui a à peu près son âge. Tous deux vivent dans la brume des non-dits. Eux aussi sont décrits avec passion, psychologiquement et physiquement ; il est juste impossible de ne pas s’attacher à ces personnages.

La dimension musicale est assez importante également ; chaque chapitre commence par une citation d’une chanson de Led Zeppelin, groupe adoré de Stéphane. Il s’agit donc d’un roman plutôt musical… J’ai eu du mal à me les sortir toutes de la tête (elles y sont toujours un peu, maintenant) ! J’aime beaucoup quand d’autres arts rencontrent l’écriture. C’est toujours un plaisir de se créer un paysage auditif autour d’une lecture.

Marceline Bodier a une plume douce et addictive, je n’ai pas pu me dire que j’allais devoir poser son roman. Jusqu’à la fin, j’ai été suspendue à ses mots… L’élucidation de la mort de Stéphane est finalement plutôt un prétexte pour parler de l’humain, de ce qu’il cache en lui et de toutes les belles choses qu’il tient en son âme. Et quand enfin la révélation se fait, la surprise est entière.

La Fille au mitote, ce n’est pas qu’un roman. C’est un roman qui propose un voyage dans l’intimité de personnages qui sont décrits avec justesse et finesse, et qui fait écho à notre propre intimité. C’est un voyage en soi autant qu’une histoire à raconter.

Note : 

On commence très bien février… Merci encore à l’autrice qui m’a fait l’immense plaisir de la découverte de son premier roman !

Et vous, avez-vous lu La Fille au mitote ? Avez-vous aimé ?

Publicités

2 réflexions sur “La Fille au mitote, Marceline Bodier [SP]

  1. Pingback: Challenge A-Z (une lettre pour un auteur) 2018 | Folittéraires

  2. Pingback: Bilan littéraire de février 2018 | Folittéraires

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s