Un Funambule sur le sable, Gilles Marchand

funambule2bsur2ble2bsable

♠ Titre : Un Funambule sur le sable

♠ Auteur : Gilles Marchand

♠ Éditeur : Aux Forges de Vulcain

♠ Année de parution : 2017

♠ Nombre de pages : 354

♠ Prix : 19.50€ physique

Bonjour ! Après une semaine bien mouvementée, je reviens enfin pour une nouvelle chronique. Cette fois, il s’agit d’un conseil avisé d’une de mes collègues des bibliothèques… Et c’était sacrément sympa.

La 4ème

Naître avec un violon dans la tête, c’est impossible ? C’est pourtant ce qui est arrivé à Stradi. De ses premières années d’école à son arrivée dans le monde professionnel, il souffre de l’incompréhension, de la maladresse ou de l’ignorance des adultes et des enfants qui partagent son quotidien. A ces souffrances, il oppose un optimisme invincible. De petites victoires en désillusions, il apprend a vivre dans un monde qui ne semble pas fait pour lui.

Appréciation

Voilà un drôle de livre ! Un drôle de livre que je ne sais pas vraiment comment classer en raison du violon dans la tête et d’autres joyeusetés dont je ne vous dévoile rien, c’est bien plus drôle de le découvrir à la lecture. Un Funambule sur le sable, c’est un roman contemporain qui cache des choses, qui révèle des surprises. C’est un roman qui se lit vraiment très bien, malgré ses thématiques parfois un peu difficiles comme celle du harcèlement scolaire et de l’acceptation de la différence.

En lisant le résumé, je m’attendais à un livre qui traite de la musique, et je n’avais pas vraiment pensé que Stradi aurait un violon physique dans le cerveau ! On parle donc musique, beaucoup, et j’ai toujours God Only Knows dans la tête grâce au meilleur ami du protagoniste ; mais on parle surtout handicap. Stradi, qui dit « je », ne se considère pas réellement comme un handicapé mais plutôt comme un « accentué de la vie ». Avec son copain Max qui a une prothèse de jambe, ils font face aux moqueries des élèves, à l’incompréhension des adultes, et parfois même à leur peur. Pour autant, ils restent tous deux, comme le dit la 4ème, optimistes. Et c’est ce qui fait que ce roman a pour moi une immense portée bienveillante, envers tous les accentués de la vie.

Stradi est un personnage très attachant, qui voit le monde à travers des yeux rêveurs et doux. Il se bat avec gentillesse. Sa détresse ne m’a jamais inspiré de pitié alors que ses joies ont toujours éveillé chez moi une profonde satisfaction. Depuis ses plus jeunes années jusqu’à sa vie d’adulte, le lecteur entre dans son intimité, goûte à ses pensées, ses bonheurs et ses peines. On le voit donc grandir et murir, s’assumer petit à petit, entre plaisirs et déceptions…

Je me suis prise au jeu du début à la fin et j’ai été triste de quitter ce roman, qui vraiment, ne trouve aucun inconvénient réel à mes yeux. Cette quête d’appropriation de soi et d’acceptation m’a séduite de bout en bout !

Note : 

Nouveau coup de cœur pour ce mois de janvier qui n’en finit plus de me surprendre… En tout cas, je vous conseille ce dernier roman, qui m’a fait un bien fou !

Et vous, avez-vous lu Un Funambule sur le sable ? Avez-vous aimé ?

Publicités

4 réflexions sur “Un Funambule sur le sable, Gilles Marchand

  1. Pingback: Bilan littéraire de janvier 2018 | Folittéraires

  2. Pingback: La Fille au mitote, Marceline Bodier [SP] | Folittéraires

  3. Pingback: Les Evènements aléatoires, Véronique d’Anthonay [SP] | Folittéraires

  4. Pingback: Ils me font envie, vous les avez lus ! #03 – Les miscellanées d'Usva

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s