La Brigade du rire, Gérard Mordillat

9782226318084-j.jpg

♠ Titre : La Brigade du rire

♠ Auteur : Gérard Mordillat

♠ Éditeur : Albin Michel

♠ Année de parution : 2015

♠ Nombre de pages : 516

♠ Prix : 22.50€ physique, 9.99€ numérique et 8.60€ poche (Le Livre de poche)

Bonjour jeunes gens ! Il y a peu de temps on m’a prêté La Brigade du rire, et même si j’ai traîné un peu, je l’ai terminé aujourd’hui. C’est la première fois de ma vie que je lis un roman politiquement engagé et je n’avais d’ailleurs rien lu de Gérard Mordillat avant !

La 4ème

Il y a Kowalski, dit Kol, né en colère. Betty, licenciée de l’imprimerie où elle travaillait. Dylan, prof d’anglais et poète. Les jumelles Dorith et Muriel, pour qui la vie est une fête permanente. L’Enfant-Loup, coureur et bagarreur. Suzana, infirmière en psychiatrie. Rousseau, beau gosse et prof d’économie. Hurel, industriel, lecteur de Marx et de Kropotkine. Ils sont chômeurs, syndiqués, certains exilés, tous ont été des travailleurs. Pas des « cocos », ni des militants. Des hommes et des femmes en colère, qui décident de régler leur compte à cette société où l’autorité du succès prime sur celle du talent. Des samouraïs, des mercenaires, une redoutable fraternité constituée en Brigade du rire. Leur projet ubuesque et génial tient à la fois de la supercherie que de la farce grotesque : kidnapper et faire travailler Pierre Ramut, l’éditorialiste vedette de Valeurs françaises, et, dans un bunker transformé en atelier, l’installer devant une perceuse à colonne. Forcé de travailler selon ce qu’il prescrit dans ses papiers hebdomadaires – semaine de 48h, salaire de 20% inférieur au SMIC, productivité maximum, travail le dimanche -, Ramut saura désormais de quoi il parle…

Appréciation

C’est un roman très particulier que celui-ci, dans le sens où je ne m’attendais pas à autant entendre parler (lire) de politique ! Moi qui m’y intéresse peu, qui ne prends pas le temps de regarder les informations, j’ai pris un cours en 516 pages.

La trame de l’histoire m’a fait beaucoup rire : le principe de kidnapper un grand défenseur des valeurs françaises et de la compétitivité au travail, éditorialiste plein aux as qui n’a jamais fait partie des smicards, et le faire travailler comme à l’usine, c’est franchement du génie. Je crois que cette histoire-là nous ravit tous plus ou moins, elle nous soulage, elle satisfait un peu notre besoin de justice. Alors voilà, cette histoire a satisfait mon besoin de justice.

Gérard Mordillat écrit très bien. Je ne le connaissais pas, mais en le lisant, j’ai très bien senti que j’avais affaire à quelqu’un qui maîtrisait son sujet à la perfection. Entre les nombreuses références aux auteurs et politiciens, les citations du code du travail et les idées politiques, j’ai été plongée dans un monde que je connais trop peu.

Mais finalement, La Brigade du rire, ce n’est pas que de la politique : c’est surtout, en tout cas dans mes yeux de lectrice, de l’Humain. Comme les grands discours sur le monde du travail et le capitalisme ne me parlaient pas forcément autant qu’ils auraient pu, je me suis raccrochée aux personnages, et là encore, Gérard Mordillat est brillant. Bon, dans un sens, je regrette presque de n’avoir pas pris un calepin pour noter les informations sur les uns et les autres, parce que des personnages principaux, il y en a beaucoup. Il y en a peut-être même un peu trop. Toutefois, chacun est décrit avec une justesse exceptionnelle. Comme le dit un des personnages, toute personne grandit et se construit autour d’un secret. Dans ce roman, chaque personnage a le sien, et sa propre histoire ; chaque personnage a une personnalité poussée et réaliste. Ce souci du détail, vraiment, m’a ravie au plus haut point.

Toutefois, j’émettrai une certaine réserve par rapport à ce livre. Pour moi, 516 pages, c’est un peu trop pour le sujet et j’y ai trouvé quelques longueurs. Bien sûr, comme toujours, cela n’engage que moi ! Mais arrivée dans les pages 400, j’avais hâte de parvenir au dénouement (qui est loin de m’avoir déçue, cela dit).

Note : 

La Brigade du rire est un excellent roman, même si je ne lui mets pas un coup de cœur : déjà, si la politique est plus votre domaine que le mien, vous vous éclaterez encore plus ! Ce qui me fait enlever une étoile est donc d’une part le fait qu’il y ait beaucoup de personnages et d’autre part que j’aurais vu le roman un peu plus court…

Et vous, avez-vous lu La Brigade du rire ? Avez-vous aimé ?

Publicités

2 réflexions sur “La Brigade du rire, Gérard Mordillat

  1. Pingback: Challenge A-Z (une lettre pour un auteur) 2018 | Folittéraires

  2. Pingback: Bilan littéraire de janvier 2018 | Folittéraires

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s