Lune ou l’autre, Frédérique Hoy [SP]

cvt_lune-ou-lautre_4248

♠ Titre : Lune ou l’autre

♠ Autrice : Frédérique Hoy

♠ Editeur : YakaBooks

♠ Année de parution : 2017

♠ Nombre de pages : 168

♠ Prix : 2€

Bonjour chers tous ! Après avoir écrit pour la première fois la chronique d’un service presse, n’est-il pas temps de passer au deuxième ? Ce sont Lucie et Julien, parents de YakaBooks, qui m’ont envoyé l’une de leurs publications de 2017. Un petit point sur la maison (vous trouverez plus d’informations sur leur site web !) : « maison d’édition citoyenne engagée », YakaBooks propose au public des livres au prix unique de 2€ afin de promouvoir la lecture pour tous, initiative que je salue et que je soutiens. Je les remercie chaleureusement de m’avoir envoyé Lune ou l’autre !

La 4ème

Pierre-Octave, dit Pierrot la lune, « rêveur définitif » et nègre littéraire pour célébrités, voit sa vie basculer le jour où, lors d’un banal contrôle de routine dentaire, il rencontre l’intrigante Claire. Dentiste au cœur meurtri, la jeune femme au regard noir ébène écrème à toute allure ses rendez-vous pour cause de panique incontrôlée. Après avoir convié le narrateur chez elle pour une soirée poker troublante, elle lui demande son aide. Elle veut qu’il rédige le livre qui la guérira. De quoi ? Pierrot le découvrira bien assez vite. Sous de faux airs de romance poétique, ce roman bascule en quelques lignes dans la noirceur la plus opaque. Écrit à la première personne du singulier, cet étrange récit emporte le lecteur de surprises en rebondissements.

Appréciation

Voici un roman qui me laisse perplexe. Je suis très partagée à la fin de cette histoire écrite par Frédérique Hoy ; je l’ai lu très vite, mais je reste sur une certaine frustration… Je m’explique.

Les deux protagonistes, Pierre Octave (surnommé Pierrot la Lune) et Claire sont dévoilés petit-à-petit, sous l’œil affûté du premier, qui raconte son histoire à la première personne et au passé. Dès les premières pages, on découvre un personnage complexe, auquel on s’identifie rapidement : timide, seul, qui a vécu des expériences comme on en vit tous. Et Claire, elle, est un mystère, tant pour Pierrot que pour nous, lecteurs. D’où, pour moi, une première incohérence dans l’écriture : au début du roman, Pierrot prend un point de vue omniscient et raconte ce que fait Claire alors qu’il n’est que patient dans la salle d’attente de son cabinet. Je considère que si l’on veut faire parler son personnage avec un « je », dans ce cas il ne peut raconter que ce qu’il vit, et pas ce que vivent les autres s’il n’en est pas témoin… Même si c’était Claire qui lui avait raconté toute cette partie, j’ai trouvé la manière dont elle était amenée un peu maladroite. Surtout que c’est la seule et unique fois de tout le roman, puisque les autres fois, Pierrot imagine, seulement, les scènes dont il n’est pas spectateur. Mais peut-être que je chipote un peu trop sur ce détail.

L’histoire est très bien racontée, on progresse petit-à-petit dans l’univers de Claire via des rendez-vous quotidiens entre les deux figures de proue du roman. Comme je l’ai dit précédemment, j’ai lu ce roman très vite : à l’image de son prix, le style d’écriture de ce livre est très abordable, et comme il est court (168 pages), il se dévore. Surtout, l’histoire est surprenante, et je ne m’attendais pas aux rebondissements que l’on découvre au fur et à mesure. Mais, parce que pour moi il y a un mais, j’ai eu du mal à entrer dans l’histoire.

Pour commencer, le chapitre 1, c’est-à-dire l’ouverture, c’est-à-dire l’accroche, ce qui est censé me donner envie de plonger corps et âme dans le livre, a fait tout l’inverse sur moi, et j’ai du me contraindre à lire la suite (et j’ai bien fait, puisque ce chapitre n’est pas du tout à l’image du reste). Dans ce chapitre il y a trop, trop de tout : qualificatifs, comparaisons, métaphores… Ça m’a terriblement plombée pour les chapitres suivants, qui pourtant ne sont pas du tout dans le même esprit, plus subtils, plus légers. En bref, si vous voulez lire ce livre (et je vous le conseille !), il vous faudra peut-être, comme moi, passer outre ce premier chapitre un peu trop lourd.

Ensuite, Lune ou l’autre est un roman noir, il en reprend donc les codes : atmosphère oppressante, scènes d’action impromptues, assombrissement des personnages. Le problème, c’est que sur moi, ça n’a pas fonctionné. Peut-être est-ce à cause de ma lecture précédente, qui foisonnait de détails ; mais pour moi, l’autrice ne creuse pas assez… J’aurais aimé trouver des descriptions un peu plus approfondies, sur l’appartement de Claire par exemple : le narrateur nous précise que sa décoration est changeante, mais ne s’attarde pas forcément beaucoup sur sa contemplation. Bien sûr, tout cela est très subjectif ; mais quand je lis un roman noir, j’ai besoin d’images mentales précises pour laisser le temps au malaise de s’installer, et là eh bien… Le malaise est arrivé un peu tard à mon goût !

Toutefois je ne cracherai pas non plus trop dans la soupe, même si ce roman ne m’a pas, pour ainsi dire, transcendée, j’ai pris plaisir à le lire et à découvrir une histoire originale et bien ficelée.

Note : ★☆☆

Encore un grand merci à YakaBooks pour l’envoi de son livre et pour le petit mot qui l’a accompagné !

Et vous, avez-vous lu Lune ou l’autre ? Avez-vous aimé ?

Publicités

6 réflexions sur “Lune ou l’autre, Frédérique Hoy [SP]

  1. Pingback: Challenge A-Z | Folittéraires

  2. Merci pour votre lecture et ce point de vue très intéressant ! D’après les retours, le premier chapitre « parle » davantage aux plus littéraires car l’écriture y est plus travaillée… Votre remarque sur la narration omnisciente dans le cabinet dentaire m’éclaire beaucoup, j’en prends note pour mes prochains textes. Je vous remercie de votre retour ! Frédérique Hoy

    J'aime

  3. Pingback: Bilan littéraire de janvier 2018 | Folittéraires

  4. Pingback: Les Evènements aléatoires, Véronique d’Anthonay [SP] | Folittéraires

  5. Pingback: Ganga, Lucie Brasseur [SP] | Folittéraires

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s