Mes non-critiques – Livres à vous 2017

Bien le bonjour ! Après la conclusion des lectures pour le comité de Livres à vous 2017, je vous propose de faire le bilan de mes non-lectures, c’est-à-dire les livres se trouvant dans la liste du comité (pour rappel, la liste se trouve à la fin de l’article précédemment cité) mais qui n’ont pas eu de lecture / pas de critique.


Vie de ma voisine, Geneviève Brisac :

« Ça commence comme une nouvelle d’Alice Munro : lors de son déménagement, une romancière est abordée par sa voisine du dessus qui l’a reconnue, et l’invite chez elle pour parler de Charlotte Delbo. Ça continue comme un récit d’Isaac Babel. Car les9782246858454-001-t parents de Jenny, la voisine née en 1925, étaient des Juifs polonais membres du Bund, immigrés en France un an avant sa naissance. Mais c’est un livre de Geneviève Brisac, un « roman vrai » en forme de traversée du siècle : la vie à Paris dans les années 1930, la Révolution trahie à Moscou, l’Occupation – Jenny et son frère livrés à eux-mêmes après la rafle du Vel’ d’Hiv, la déportation des parents, la peur, la faim, les humiliations, et l’histoire d’une merveilleuse amitié. Le roman d’apprentissage d’une jeune institutrice douée d’une indomptable vitalité, que ni les deuils ni les tragédies ne parviendront à affaiblir. Ça se termine à Moscou en 1992, dans la salle du tribunal où Staline fit condamner à mort les chefs de la révolution d’Octobre, par la rencontre improbable mais réelle entre des « zeks » rescapés du Goulag et une délégation de survivants des camps nazis. » Grasset, 2017

√ Commencé, pas terminé

Je n’ai pas pu finir ce roman, n’étant pas intéressée par le sujet. Mais je pense que j’aurais fini par faire une critique qui ressemblerait fortement à celle de Dans les yeux des autres. Rien ne sert d’avoir deux critiques semblables, n’est-ce pas ?



Évariste, François-Henri Désérable :

« À quinze ans, Évariste Galois découvre les mathématiques ; à dix-huit, il les révolutionne ; à vingt, il meurt en duel. Il a connu Raspail, Nerval, Dumas, Cauchy, les product_9782070147045_195x320Trois Glorieuses et la prison, le miracle de la dernière nuit, l’amour et la mort à l’aube, sur le pré. C’est cette vie fulgurante, cette vie qui fut un crescendo tourmenté, au rythme marqué par le tambour de passions frénétiques, qui nous est ici racontée. » Gallimard, collection Blanche, 2015.

X Pas lu

Vu comme j’avais été peu emballée par Tu montreras ma tête au peuple (euphémisme, je t’aime), je n’ai pas eu le courage de lire Évariste. D’abord parce que le sujet ne m’intéresse pas, ensuite parce que… Chat échaudé craint l’eau froide, et que je voulais me préserver un peu pour Un certain M. Pinkielny. Mais si jamais vous l’avez lu, n’hésitez pas à m’en parler !


Jason Murphy, Paul Fournel :

« Tous les lecteurs de la Beat Generation connaissent les poèmes de Jason Murphy, mais le bruit court qu’il aurait composé un roman, écrit sur un rouleau avant même le jason20murphycélèbre Sur la route de Jack Kerouac. Certains affirment que le professeur Marc Chantier l’aurait eu un moment en sa possession. Un éditeur et une étudiante s’envolent sur la trace du fameux « scroll » de Paris à San Francisco. Chacun a ses raisons, chacun a ses chemins, chacun a ses moyens et c’est à qui arrivera le premier… Que cherche-t-on quand on s’intéresse de près à un auteur de la Beat Generation comme Jason Murphy ? Veut-on percer le mystère… » P.O.L, 2013

 

X Pas lu

 

Il me manquait pas mal d’éléments pour lire ce roman. Et puis, le temps passant et les lectures s’enchaînant, je n’ai plus eu l’envie de lire ce livre. Je le garde sous le coude, pour plus tard, quand j’aurai envie de m’y plonger et de faire les recherches qui s’imposent !


Mon Age, Fabienne Jacob :

« Au commencement, il y a une femme qui se démaquille devant son miroir. Quel âge a-t-elle? Tous les âges et aucun. L’âge de ses expériences. Celles qui font descendre au plus profond de soi, plonger dans la matière rugueuse d’une écorce d’arbre auquel on s’enroule, dans le noir bruissant product_9782070145928_195x320d’une penderie de maîtresse d’école ou dans une piscine de maison de repos. Que ce soit au fond des cinémas tendus de rouge ou au fond des lits tièdes, le temps n’est pas ce que l’on croit. C’est un tournoiement qui rend toute séduction et tout jugement caducs. Jusqu’à la seule question qui vaille vraiment : celle du temps intérieur. Le seul qui ne passe pas. » Gallimard, collection Blanche, 2014

√ Commencé, pas terminé

C’est le premier livre de Fabienne Jacob que j’avais attaqué. Je n’ai pas accroché, mais pas du tout. J’ai trouvé ça très nombriliste, l’histoire est quasi inexistante… Je n’ai pas du tout réussi à me plonger dedans. Cela dit, si je n’avais pas persévéré avec cette autrice, je n’aurais jamais découvert Les Séances, que j’ai adoré !


Il y a des monstres qui sont très bons, Thomas Vinau :

« La poésie peut raconter des histoires. La poésie peut être un film d’horreur, une blague, un cri sauvage, une nuit blanche d’adolescent, une question, un naufrage, un dialogue.cv-vinau_monstres-325x466 La poésie a tous les droits tant qu’elle sait s’adresser à l’autre en restant sincère. Je voudrais qu’elle soit l’air frais que fait tourner la bête en dansant sur elle-même. Je voudrais qu’elle soit une fenêtre qui s’ouvre, pour s’échapper et se retrouver. Le sourire du monstre qui répond à notre silence. » Le Castor astral, 2017

√ Lu

Si je n’ai pas fait de critique sur ce recueil de poésie, c’est simplement parce que, comme je le disais à propos du Bel appétit de Fournel, je ne sais pas vraiment parler de poésie. Par contre, je suis tout de même en mesure de vous conseiller cette lecture, comme n’importe quel livre de Thomas Vinau d’ailleurs ! Je trouve toujours son style aussi exquis.


Voilà, les lectures et les non-lectures ont eu leurs conclusions ! Je vous ferai bientôt un article sur le festival lui-même, à la suite de quoi je reprendrai les critiques sur d’autres livres que j’ai mis de côté en attendant la clôture de Livres à vous.

A bientôt !

Publicités

2 réflexions sur “Mes non-critiques – Livres à vous 2017

  1. Pingback: Livres à vous 2017 | Folittéraires

  2. Pingback: Bilan littéraire de novembre 2017 | Folittéraires

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s