U4 : Contagion, Yves Grevet, Florence Hinckel, Carole Trébor et Vincent Villeminot

Salut ! Je suis très en retard pour ma dernière critique et mon bilan de septembre, je sais, j’ai eu une semaine de folie. Je vous retrouve donc aujourd’hui avec le dernier tome de la série des U4, Contagion, écrit par les mains des auteurs des quatre premiers tomes, Yves Grevet, Florence Hinckel, Carole Trébor et Vincent Villeminot. Je ne vais pas refaire de résumé des quatre premiers tomes, je vous invite à lire l’une ou l’autre de mes critiques précédentes : U4 Stéphane, U4 Jules, U4 Koridwen et U4 Yannis. U4 Contagion clôture donc la grande aventure des U4. Il est paru chez Nathan / Syros en 2016.

DSC_1082.jpg

La 4ème

« Je m’appelle Séverine, le monde est ravagé et je crois que je suis enceinte. Je m’appelle Philippe, moi, président de la République française, je n’ai pas pu sauver ma propre famille. Je m’appelle Nicolas, je suis bloqué en Espagne avec mes potes : tout le pays est mort sauf nous, touristes français. Je m’appelle François, c’est de la folie mais par amour, je suis prêt à redevenir un hors-la-loi. Je m’appelle Koridwen, j’ai l’impression d’avoir déjà vécu ça… »

Appréciation

Ce tome n’a pas été une grande surprise pour moi étant donné qu’on l’avait déjà abordé avec le comité de lecture de Livres à vous. Je savais donc que sa structure était celle d’un recueil de nouvelles, et je n’en attendais pas moins. Toutefois, si je ne l’avais pas su avant, j’en aurais été un peu… Désarçonnée. Quand j’ai su qu’il existait un cinquième tome, j’ai pensé qu’il s’agissait d’un récit post-U4 : que se passe-t-il pour les héros après leurs aventures ? Comment vivent-ils, que font-ils, est-ce qu’on a un espoir de relancer le monde ? J’aurais bien vu un livre avec une histoire unique et des chapitres qui s’occupent chacun d’un personnage, écrit par son auteur. Mais bien sûr, ce livre-là n’existe pas.

A la place, U4 Contagion propose de petites histoires qui répondent à d’autres questions comme : que se passe-t-il dans le reste du monde ? Où était le président quand la France s’est écroulée ? Est-ce que le monde peut se reconstruire après la catastrophe ? On pourra lire dans ce tome l’histoire de personnages inconnus, comme Lena, enfermée seule dans un bunker aux Etats-Unis, de personnages que l’on a croisés, comme Marco (personnage de U4 Stéphane et U4 Yannis), et des personnages principaux (mais je ne donne pas de nom, vous verrez bien et je ne veux pas trop spoiler non plus). U4 Contagion contient aussi quatre fan fictions et des extraits de U4 Live, une application qui propose des bonus autour de la série.

Que dire de tout ça ? Que ce tome est assez satisfaisant par les thèmes qu’il aborde, et que j’ai beaucoup aimé le fait qu’il invite le médium bande dessinée à tout le schmilblick. La démarche est ultra jusqu’au-boutiste, les auteurs se sont démenés pour que rien de reste dans des zones d’ombre, toute question que l’on aurait pu se poser dans les tomes précédents obtient sa réponse. Les écrivains proposent donc une expérience globale, avec des recherches abouties et un monde vraiment complet.

Pour autant, si vous voulez lire U4, je ne sais pas si on peut qualifier ce tome d’indispensable. Conserver un peu de mystère autour des événements qui se produisent dans les tomes précédents peut être un choix aussi, et chaque tome en lui-même est déjà une histoire aboutie. Donc si vous voulez avoir une vue totale dans le monde post-apocalyptique d’U4, allez-y les yeux fermés. Le texte est bien écrit, on le lit d’une traite, et on se sent très inclus dans les aventures de tous les survivants.

Note : 

Bien ! Maintenant que j’ai lu les cinq tomes d’U4, on va pouvoir débriefer et passer à la suite ! Il reste encore pas mal de lectures à cocher dans la liste du comité. En tout cas, je vais tout de suite publier mon bilan qui est bien en retard !

Et vous, avez-vous lu U4 : Contagion ? Avez-vous aimé ?

Publicités

2 réflexions sur “U4 : Contagion, Yves Grevet, Florence Hinckel, Carole Trébor et Vincent Villeminot

  1. Pingback: Livres à vous 2017 | Folittéraires

  2. Pingback: Bilan littéraire de septembre 2017 | Folittéraires

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s