U4 : Yannis, Florence Hinckel

Salut tout le monde ! J’ai enfin terminé U4 : Yannis. J’ai mis un peu de temps à lire celui-là je l’avoue… Malgré le temps qui ne me manque pas en ce moment, j’avais un peu perdu la motivation de lire la suite des U4, qui n’est finalement pas vraiment une suite mais la même histoire racontée par un autre personnage. U4 : Yannis fait partie de la série des U4, dont l’un des auteurs est Yves Grevet, invité au festival Livres à vous qui aura lieu en novembre. Pour rappel, si vous n’avez pas lu les trois précédentes critiques sur les trois autres tomes de cette série : il s’agit d’une série de cinq livres écrits par quatre mains, celles de Vincent Villeminot, Yves Grevet (invité au festival), Carole Trébor et Florence Hinckel.

Les quatre premiers tomes, StéphaneKoridwenJules et Yannis peuvent se lire dans l’ordre qu’on le souhaite. Ils se focalisent chacun sur un personnage différent, dont on suit l’histoire dans le même univers post-apocalyptique. Ils ont survécu au virus U4, qui a décimé 90% de la population mondiale, et sont reliés par le fait qu’ils sont tous « Experts » sur un jeu vidéo en ligne, WOT. Khronos, le fondateur du jeu, aurait peut-être une solution à la catastrophe… Pour cela, ils doivent se rendre au même rendez-vous, à Paris. U4 : Yannis, écrit par Florence Hinckel, est paru en 2015 aux éditions Nathan / Syros.

DSC_1081.jpg

La 4ème

« Je m’appelle Yannis. Mes parents et ma sœur sont morts sous mes yeux. Depuis, leurs fantômes m’accompagnent partout. Il faut que je quitte Marseille avec mon chien, sinon je vais devenir fou. Je n’ai plus qu’un espoir : arriver à temps au rendez-vous, à Paris. »

Appréciation

La solitude est le sentiment le plus présent lorsque l’on commence U4 : Yannis. Le jeune homme a vu mourir toute sa famille sous ses yeux, et il ne lui reste plus que son chien, Happy. Rejeté par sa ville, Marseille, il prend la décision de se rendre au rendez-vous de Khronos à Paris. Il croisera Stéphane à Lyon, et leurs chemins se mêleront durant toute leur aventure.

Pour commencer, ce n’est qu’un mini spoiler, mais je suis ravie qu’enfin un animal ne meurt pas après l’apocalypse. Yannis et Happy se serrent les coudes pendant toutes l’histoire, et c’est une vraie bouffée d’air frais de voir qu’ils restent ensemble. Je suis peut-être trop sensible, mais imaginer ce pauvre petit chien sans son maître m’attriste beaucoup !

Yannis est un personnage que j’ai trouvé très intéressant, lui aussi. Accompagné par son chien et ses fantômes, il s’engage dans un road trip exceptionnel pour le simple espoir de retrouver des gens avec qui partager ce nouveau monde (les fameux Experts de WOT). Un peu comme Jules, Yannis revêt la personnalité de son avatar dans le jeu pour se sortir de situations difficiles, Adrial, car lui-même ne peut pas affronter la réalité. Jusqu’à son arrivée à Paris, Yannis s’efface devant Adrial, lui laisse prendre les rênes, pour le meilleur comme pour le pire.

Comme pour Jules, j’ai trouvé à Yannis une grande humanité et j’ai eu beaucoup de compassion et de sensibilité à son sujet. Son parcours est difficile et semé d’embûches, mais il ne perd jamais espoir, sautillant de problèmes en solutions. Ses interactions avec les autres sont parfaitement en accord avec ce que l’on sait de lui, il est généreux, avenant et sensible. J’ai été très touchée par sa relation avec Stéphane, que je n’avais vue que depuis le point de vue de cette dernière. La manière dont il se lie d’amitié avec Jules et Kori ne m’a pas laissée indifférente non plus.

Bon, suite à U4 : Stéphane, je connaissais déjà la fin, mais si je ne l’avais pas lue plus tôt, je l’aurais sans doute appréciée quand même. Je conclus donc cette critique là-dessus : comme les autres tomes de la série, il s’agit d’un roman très accessible, qui se lit rapidement, sans vrais temps morts qui entaillent notre enthousiasme.

Note : 

Je mets cinq étoiles malgré le temps que j’ai mis à le lire, parce que je ne veux pas que ma note dépende de l’ordre dans lequel j’ai lu les U4. Je pense que si j’avais lu Yannis avant Stéphane, j’aurais mis longtemps à lire Stéphane. Pas de regret donc, mais vous savez ce qui vous attend. J’ai beaucoup, beaucoup aimé U4 : Yannis, mais j’y ai trouvé peu de surprises par rapport à U4 : Stéphane, ce qui a ralenti un peu ma lecture. Il me reste donc un dernier tome de la série à lire, un tome un peu spécial, dont je vous parlerai très bientôt.

Et vous, avez-vous lu U4 : Yannis ? Avez-vous aimé ?

Publicités

6 réflexions sur “U4 : Yannis, Florence Hinckel

  1. Pingback: U4 : Stéphane, Vincent Villeminot | Folittéraires

  2. Pingback: U4 : Jules, Carole Trébor | Folittéraires

  3. Pingback: U4 : Koridwen, Yves Grevet | Folittéraires

  4. Pingback: Livres à vous 2017 | Folittéraires

  5. Pingback: U4 : Contagion, Yves Grevet, Florence Hinckel, Carole Trébor et Vincent Villeminot | Folittéraires

  6. Pingback: Bilan littéraire de septembre 2017 | Folittéraires

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s