U4 : Jules, Carole Trébor

Bonjour bonsoir ! Comme vous vous en doutiez sûrement, on va parler aujourd’hui d’un autre tome de la série des U4. Pour rappel, mes lectures se font dans le cadre du comité de Livres à vous 2017. Comme je l’avais fait dans l’article précédent, j’explique le concept de la série : il s’agit d’une série de cinq livres écrits par quatre mains, celles de Vincent Villeminot, Yves Grevet (invité au festival), Carole Trébor et Florence Hinckel. Les quatre premiers tomes, StéphaneKoridwenJules et Yannis peuvent se lire dans l’ordre qu’on le souhaite. Ils se focalisent chacun sur un personnage différent, dont on suit l’histoire dans le même univers post-apocalyptique. Ils ont survécu au virus U4, qui a décimé 90% de la population mondiale, et sont reliés par le fait qu’ils sont tous « Experts » sur un jeu vidéo en ligne, WOT. Khronos, le fondateur du jeu, aurait peut-être une solution à la catastrophe… Pour cela, ils doivent se rendre au même rendez-vous, à Paris. U4 : Jules est paru en 2015 aux éditions Nathan / Syros.

DSC_1078.jpg

La 4ème

« Je m’appelle Jules. Je vis à Paris. La ville que j’observe du haut de mon cinquième étage n’est plus la mienne. J’ai recueilli une petite fille, elle s’appelle Alicia, je ne sais pas quel âge elle a ni pourquoi elle a survécu. C’est pour elle que j’irai au rendez-vous. Parce qu’il nous reste peut-être une dernière chance de sauver le monde. »

Appréciation

Dans l’article précédent, j’ai enlevé une étoile à U4 : Stéphane parce que je trouvais qu’il manquait d’immersion et que j’avais du mal à me projeter dans le décor d’un Lyon apocalyptique. Eh bien me voilà servie ! Jules est un personnage très sensible et discret, ce qui le rend particulièrement observateur quant au monde dans lequel il évolue. La description des cadavres, des rues sales, du silence, de la puanteur m’a plongée dans son ressenti et m’a soulevé le cœur. Loin des récits édulcorés que l’on peut connaître, U4 : Jules regorge de détails, ce qui n’est pas pour me déplaire.

Dans ce tome de la série, pas de road trip puisque l’action se déroule déjà autour du point de destination. Nous avons donc le loisir de voir évoluer la capitale, avec les clans qui se forment, et particulièrement celui dans lequel vit Jules, leurs alliances, leur résistance face au progrès de la loi martiale. Personnellement, j’ai trouvé cette histoire très réaliste, et encore une fois, un point pour la cohérence.

Les personnages qui gravitent autour de Jules sont loin des caricatures, avec chacun leurs questionnements et leurs objectifs. J’ai pris beaucoup de plaisir à découvrir leurs histoires et leurs interactions. Jules, lui aussi, est un personnage complexe très bien articulé par Carole Trébor : au départ mort de trouille dans son appartement avec son chaton et sa Minuscule, le jeune homme se donne progressivement du courage en s’identifiant à son avatar dans WOT, Spider Snake (référence à la série de jeux vidéos Metal Gear ?). Ses réactions à la transformation de sa ville m’ont paru, encore, très cohérentes, par rapport à sa psychologie et au contexte.

Enfin, nous retrouvons à nouveau Stéphane, Koridwen et Yannis. Il faut que j’avoue que, à voir Stéphane d’un point de vue extérieur, j’ai changé d’opinion sur elle, et que je comprends mieux comment elle peut être perçue par les autres. J’ai, encore, pu fantasmer sur Koridwen et Yannis, que je gardais pour la suite, parce qu’ils ont une dimension beaucoup plus mystique. Tous les deux m’intriguent énormément !

Le style, comme pour U4 : Stéphane, est très abordable. J’ai dévoré ce tome-là avec autant d’appétit, rebondissant à chaque péripétie, retenant mon souffle à chaque retournement de situation.

Note : 

Un second grand OUI pour la série des U4. J’ai eu beaucoup de tendresse pour Jules, je l’ai trouvé touchant, attachant. Je me laisse vraiment prendre au jeu. La prochaine lecture sera l’histoire de Koridwen, personnage ultra mystérieux et un poil portée sur le mysticisme… J’ai hâte.

Et vous, avez-vous lu U4 : Jules ? Avez-vous aimé ?

Publicités

6 réflexions sur “U4 : Jules, Carole Trébor

  1. Pingback: U4 : Stéphane, Vincent Villeminot | Folittéraires

  2. Pingback: Livres à vous 2017 | Folittéraires

  3. Pingback: U4 : Koridwen, Yves Grevet | Folittéraires

  4. Pingback: U4 : Yannis, Florence Hinckel | Folittéraires

  5. Pingback: U4 : Contagion, Yves Grevet, Florence Hinckel, Carole Trébor et Vincent Villeminot | Folittéraires

  6. Pingback: Bilan littéraire de septembre 2017 | Folittéraires

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s