Le Rire du grand blessé, Cécile Coulon

Bonjour bonsoir ! Je reviens vers vous avec un autre extra de ma liste du comité de lecture de Livres à vous, petit encas à savourer entre deux lectures officielles. Je vous avais rapidement parlé de ce livre quand je l’ai reçu dans ma dernière moisson. Il s’agit d’un roman de Cécile Coulon (dont j’ai déjà lu Trois saisons d’orage et Le Cœur du pélican), Le Rire du grand blessé. J’avais été attirée par la 4ème de couverture, qui promettait un alléchant récit d’anticipation autour du thème de la lecture. Il est sorti en 2013 aux éditions Viviane Hamy, et j’ai lu la version poche de chez Points.

DSC_1075.jpg

La 4ème

Devenir Agent est la seule échappatoire pour les oubliés de la société. Une condition : être analphabète. Une particularité indispensable pour remplir le rôle de garde-fou d’une population droguée aux livres autorisés lors des Manifestations à Haut Risque. 1075 est le meilleur d’entre eux. Froid et dur, il se dévoue corps et âme à sa fonction. Jusqu’au jour où il croise la route d’une institutrice…

Appréciation

Il s’agit d’un roman assez court, 136 pages seulement. On se retrouve plongés dans une période indéterminée, où tous les livres de « littérature » ont été remplacés par d’autres, triés en collections selon le sentiment qu’ils inspirent : Frisson, Fous Rires… L’histoire se focalise sur 1075, un enfant de ferme qui ne rêve que de quitter sa famille. Il devient très vite le meilleur Agent. Cependant, lors d’une Manifestation à Haut Risque, c’est-à-dire une lecture publique lors de laquelle les spectateurs peuvent -enfin- laisser exploser leurs émotions, 1075 est blessé, et doit passer du temps à l’hôpital. C’est là qu’il participe, par hasard, à un cours destiné à des enfants hospitalisés…

Le récit est divisé en deux parties : l’avant institutrice, et l’après. Dans l’avant, on découvre patiemment, avec les mots précis de l’auteur, le monde dans lequel nous allons évoluer pendant ces pages. C’est clair, détaillé, comme dans les autres romans de Cécile Coulon que j’ai lus. Fluidité et aisance. Dans l’après, on assiste à l’arrivé d’un nouveau personnage : Lucie Nox, la femme à l’origine du Programme. Sa rencontre avec 1075 est d’ailleurs mémorable. Disséminés dans le roman, on peut lire les archives d’un certain M. C. Coban, dans lesquelles sont expliquées les fondement du Programme et du Service National.

Très franchement, j’ai dévoré ce roman en très (trop ?) peu de temps. C’est bien pensé, réfléchi, original, et puis… J’avoue avoir éprouvé beaucoup de satisfaction à imaginer ces hommes et ces femmes drogués aux livres et à la lecture. J’ai été très surprise, après un terroir (Trois Saisons d’orage) et un récit « tranche de vie » (Le Cœur du pélican) de découvrir une dystopie dans la bibliographie de Cécile Coulon. Cette femme m’impressionne par sa qualité d’écriture et ses connaissances littéraires, qui s’étendent visiblement dans minimum trois genres romanesques (et je suis persuadée qu’il y a plus que ça…). Je pense donc que j’en lirai d’autres (et notamment Méfiez-vous des enfants sages, qui me fait de l’œil depuis un moment) !

Note : 

C’est donc à nouveau un cinq étoiles, j’en suis bien désolée d’ailleurs parce qu’entre Cœur-naufrage, Les Belles vies, La Part des nuages et Le Rire du grand blessé, on perd légèrement en nuances ! Mais ça fait tellement de bien de lire de si belles œuvres… Merci pour ce moment, comme disait l’autre !

Et vous, avez-vous lu Le Rire du grand blessé ? Avez-vous aimé ?

A très vite !

Publicités

4 réflexions sur “Le Rire du grand blessé, Cécile Coulon

  1. Pingback: Livres à vous 2017 | Folittéraires

  2. Pingback: Moisson #2 et petite annonce | Folittéraires

  3. Pingback: Bilan littéraire d’août 2017 | Folittéraires

  4. Pingback: Demain les chats, Bernard Werber | Folittéraires

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s