Le Cœur du Pélican, Cécile Coulon

Bonjour tout le monde ! Comme je vous avais prévenu, j’ai été absente un moment à cause de mon déménagement, mais je reviens aujourd’hui pour ma cinquième lecture dans le cadre du comité de Livres à Vous : Le Cœur du Pélican. J’ai déjà critiqué un autre roman de cette auteure, Trois Saisons d’orage. Comme j’avais beaucoup affectionné sa plume, j’ai voulu lire quelque chose que je me savais apprécier, après ma déception quant à Tu Montreras ma tête au peupleLe Cœur du Pélican est sorti chez les éditions Viviane Hamy en 2015, et j’ai lu la version poche de Points.

DSC_1055.jpg

La 4ème

Adolescent prodige du huit cents mètres, Anthime n’a jamais couru pour le plaisir. Avant sa blessure, gagner était son seul objectif. Seul comptait le prestige attaché à son surnom: le Pélican. Désormais, plus rien ne guide son existence. Il a enfoui sa colère dans la médiocrité d’un lotissement anonyme. Malgré les années écoulées, son corps d’athlète attend patiemment l’heure de la revanche…

Je me suis arraché le cœur et j’ai rempli le trou de terre, de larmes et de colère.

Appréciation

Comme pour le premier que je j’ai lu d’elle, j’ai beaucoup aimé sa façon d’écrire, de plonger son lecteur dans son univers. Elle a un talent à nous balancer des histoires et des questionnements qui ne nous auraient pas forcément effleurés. Encore une fois, on ressent fortement son appétence  pour les Lieux : tous, vues par le Pélican et les autres personnages, sont décrits avec une acuité, une précision qui frisent la psychose (j’avoue même avoir lu en diagonale certains passages, parce que parfois je lâche).

Très objectivement, c’est un livre plus ancien, mais qui pose clairement les bases de Trois Saisons d’orage. On a l’histoire d’une vie malheureuse, qui nous apparaît comme une facette de l’auteure, un petit fragment de son cœur qu’elle a entreposé entre les pages de son roman. Personnellement, je ne suis pas forcément très accroc à la thématique du sport, et je n’ai pas adhéré à toutes les réflexions proposées (mais pas parce que c’est mauvais, je précise, simplement parce que ce n’est pas mon monde et que mes centres d’intérêt sont ailleurs) ; je reconnais toutefois ce talent qu’elle a à manier les mots comme des prolongations de son corps, cette exigence qu’elle a dans les tournures de ses phrases. Même si j’ai moins rallié le camp de Cécile Coulon cette fois-ci, je considère que c’est un roman agile (athlétique !), agréable à lire et peu confortable à la fois (ce qui est une bonne chose étant donné la noirceur de ses lignes).

Note : 

En conclusion, et pour (ne pas) me répéter, j’ai aimé ce livre, ce qui est finalement beaucoup dire lorsqu’on est parfaitement indifférent aux matières liées au sport. Comme pour son premier, je pense qu’on aime ou on aime pas… Eh bien, je crois pouvoir dire que je suis de ceux qui aiment !

Et vous, avez-vous lu Le Cœur du Pélican ? Avez-vous aimé ?

A bientôt !

Publicités

5 réflexions sur “Le Cœur du Pélican, Cécile Coulon

  1. Pingback: Livres à vous | Folittéraires

  2. Pingback: Rural Noir, Benoît Minville | Folittéraires

  3. Pingback: Bilan littéraire de juillet 2017 | Folittéraires

  4. Pingback: Le Rire du grand blessé, Cécile Coulon | Folittéraires

  5. Pingback: Demain les chats, Bernard Werber | Folittéraires

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s