Le Soleil à mes pieds, Delphine Bertholon

Salut à vous ! Je vous avais parlé ici de quand je trouve un bon filon (je l’épuise complètement). Le Soleil à mes pieds est ma première lecture dans le cadre de Livres à Vous, et j’ai eu un coup de foudre littéraire (de ceux qui nous transportent avec leurs ailes de papier) pour Delphine Bertholon. En fait, pour être tout à fait exacte, ce n’est pas vraiment ma première lecture, parce qu’elle ne fait pas partie de la liste du comité (j’avais oublié de prendre mon livre un jour calme à la médiathèque), mais je voulais l’inclure tout de même dans ce projet-là. Donc voilà, Le Soleil à mes pieds est sorti en 2013 chez Jean Claude Lattès, et j’ai lu la version Le Livre de Poche, emprunté à la médiathèque où je travaille.

DSC_0386.JPG

La 4ème

Il y a la petite, 22 ans, fragile et ravissante, qui se protège du monde dans le cocon de sa chambre de bonne. La grande, 24 ans, s’agite dans la ville. Nymphomane, tyrannique et machiavélique, elle tient sa cadette sous emprise et se nourrit de la dépendance affective qu’elle lui impose. Liées par un terrible passé, les deux sœurs se démènent pour tenter d’exister, chacune à sa façon. Si le sort semblait avoir scellé leur destin, les rencontres parfois peuvent rebattre les cartes…

Appréciation

Tout d’abord, il est difficile de parler de ce livre sans tout dire, mais je vais essayer de rester un minimum vague pour que la découverte reste entière.

Delphine Bertholon livre ici les pensées de la Petite, entre ressenti du moment, réflexions sur l’extérieur, souvenirs d’enfance. Je me suis très vite mise dans la peau de cette jeune fille, à ressentir son dégoût pour la saleté, sa haine distante pour la Grande, la cage dans laquelle elle s’enferme malgré elle. Je me suis tellement prise au jeu que je n’ai pas vu la dernière page arriver. Tout dans ce livre est prenant. Le malaise, la joie, la colère. On se sent transparent comme la Petite, on a envie d’une clope comme la Petite, on se sent girafe comme la Petite. Je pourrais presque faire le rapprochement avec les romans d’Amélie Nothomb, qui, selon moi, se dévorent aussi vite, aussi bien, en une seule lecture.

Note : ★

On peut dire que pour ma reprise du blog, on commence sur des points vraiment positifs. Je suis agréablement surprise d’avoir fait une découverte comme celle-ci, d’avoir -pourquoi pas- même découvert plus qu’un simple roman. Un tel écho m’a étonnée.

Oui je sais, j’ai remis 5 étoiles. Mais franchement, lisez-moi cette petite merveille et dites-m’en des nouvelles. J’ai encore un sourire éclatant après avoir lu cette histoire de Renaissance.

Et vous, avez-vous lu Le Soleil à mes pieds ? Avez-vous aimé ?

A très bientôt !

Publicités

9 réflexions sur “Le Soleil à mes pieds, Delphine Bertholon

  1. Pingback: Livres à vous | Folittéraires

  2. Pingback: Les Corps inutiles, Delphine Bertholon | Folittéraires

  3. Pingback: Trois Saisons d’orage, Cécile Coulon | Folittéraires

  4. Pingback: Rural Noir, Benoît Minville | Folittéraires

  5. Pingback: Bilan littéraire de juillet 2017 | Folittéraires

  6. Pingback: Cœur-naufrage, Delphine Bertholon | Folittéraires

  7. Pingback: Les Séances, Fabienne Jacob | Folittéraires

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s